Archives de catégorie : Marcel Proust

Marcel PROUST, A l’âge déjà un peu désabusé

« Mais à l’âge déjà un peu désabusé dont approchait Swann, et où l’on sait se contenter d’être amoureux pour le plaisir de l’être sans trop exiger de réciprocité, ce rapprochement des cœurs, s’il n’est plus comme dans la première jeunesse … Continuer la lecture

Publié dans Marcel Proust, Séries | Laisser un commentaire

Grande traversée : Céleste Albaret chez monsieur Proust Par Philippe Garbit

Grande traversée : Céleste Albaret chez monsieur Proust   Par Philippe Garbit France culture « Cette grande traversée vous emmène sur les traces de Céleste Albaret, la gouvernante de Marcel Proust qui l’a accompagné de nombreuses années. A travers des enregistrements retrouvés tard, … Continuer la lecture

Publié dans Marcel Proust, Séries | Laisser un commentaire

Marcel PROUST, … de devoir renoncer à être jamais un écrivain célèbre

 » Combien depuis ce jour, dans mes promenades du côté de Guermantes, il me parut plus affligeant encore qu’auparavant de n’avoir pas de dispositions pour les lettres, et de devoir renoncer à être jamais un écrivain célèbre. Les regrets que … Continuer la lecture

Publié dans Marcel Proust, Séries | Laisser un commentaire

Marcel PROUST, Une jeune femme

 » Parfois, au bord de l’eau entourée de bois, nous rencontrions une maison dite de plaisance, isolée, perdue, qui ne voyait rien du monde que la rivière qui baignait ses pieds. Une jeune femme dont le visage pensif et les … Continuer la lecture

Publié dans Marcel Proust, Séries | Laisser un commentaire

Marcel PROUST, La Vivonne

« Je m’amusais à regarder les carafes que les gamins mettaient dans la Vivonne pour prendre les petits poissons, et qui, remplies par la rivière, où elles sont à leur tour encloses, à la fois « contenant » aux flancs transparents … Continuer la lecture

Publié dans Marcel Proust, Séries | Un commentaire

Deleuze et la littérature (1/4) : Sous les signes de Proust

Deleuze et la littérature (1/4) : Sous les signes de Proust

Publié dans Gilles Deleuze, Marcel Proust | Laisser un commentaire

Marcel PROUST Le côté de Guermantes

« Le plus grand charme du côté de Guermantes, c’est qu’on y avait presque tout le temps à côté de soi le cours de la Visonne. On la traversait une première fois, dix minutes après avoir quitté la maison, sur une … Continuer la lecture

Publié dans Marcel Proust, Séries | Laisser un commentaire

Marcel PROUST, Mlle Vinteuil

 » Dans l’échancrure de son corsage de crêpe, Mlle Vinteuil sentit que son amie piquait un baiser, elle poussa un petit cri, s’échappa, et elles se poursuivirent en sautant, faisant voleter leurs larges manches comme des ailes et gloussant et … Continuer la lecture

Publié dans Marcel Proust, Séries | Laisser un commentaire

Marcel Proust, La pluie

Mais d’autres fois se mettait à tomber la pluie dont nous avait menacés le capucin que l’opticien avait à sa devanture ; les gouttes d’eau, comme des oiseaux migrateurs qui prennent leur vol tous ensemble, descendaient à rangs pressés du ciel. … Continuer la lecture

Publié dans Marcel Proust, Séries | Laisser un commentaire

Marcel Proust, Les aubépines (2)

 » Mais j’avais beau rester devant les aubépines à respirer, à porter devant ma pensée qui ne savait ce qu’elle devait en faire, à perdre, à retrouver leur invisible et fixe odeur, à m’unir au rythme qui jetait leurs fleurs, … Continuer la lecture

Publié dans Marcel Proust, Séries | Laisser un commentaire

Marcel Proust, Léonie

« Léonie, dit mon grand-père en rentrant, j’aurais voulu t’avoir avec nous tantôt. Tu ne reconnaîtrais pas Tansonville. Si j’avais osé, je t’aurais coupé une branche de ces épines roses que tu aimais tant. » Mon grand-père racontait ainsi notre promenade à … Continuer la lecture

Publié dans Marcel Proust, Séries | Laisser un commentaire

Marcel Proust, Le Parc

Devant nous, une allée bordée de capucines montait en plein soleil vers le château. À droite, au contraire, le parc s’étendait en terrain plat. Obscurcie par l’ombre des grands arbres qui l’entouraient, une pièce d’eau avait été creusée par les … Continuer la lecture

Publié dans Marcel Proust, Séries | Laisser un commentaire

Marcel Proust, La cuisine  / Françoise  /  La fille de cuisine

À cette heure où je descendais apprendre le menu, le dîner était déjà commencé, et Françoise, commandant aux forces de la nature devenues ses aides, comme dans les féeries où les géants se font engager comme cuisiniers, frappait la houille, … Continuer la lecture

Publié dans Marcel Proust, Séries | Laisser un commentaire

Marcel Proust, Impressions

Hélas, c’était en vain que j’implorais le donjon de Roussainville, que je lui demandais de faire venir auprès de moi quelque enfant de son village, comme au seul confident que j’avais eu de mes premiers désirs, quand au haut de … Continuer la lecture

Publié dans Marcel Proust, Séries | Laisser un commentaire

Marcel Proust, Les aubépines

« C’est au mois de Marie que je me souviens d’avoir commencé à aimer les aubépines. N’étant pas seulement dans l’église, si sainte, mais où nous avions le droit d’entrer, posées sur l’autel même, inséparables des mystères à la célébration desquels … Continuer la lecture

Publié dans Marcel Proust, Séries | Laisser un commentaire

Marcel Proust, La Lecture  /   Les états simultanément juxtaposés dans ma conscience

« Et ma pensée n’était-elle pas aussi comme une autre crèche au fond de laquelle je sentais que je restais enfoncé, même pour regarder ce qui se passait au dehors ? Quand je voyais un objet extérieur, la conscience que je le … Continuer la lecture

Publié dans Marcel Proust, Séries | Laisser un commentaire

Marcel Proust, Bergotte

« Ce que l’amie de ma mère et, paraît-il, le docteur du Boulbon aimaient surtout dans les livres de Bergotte c’était, comme moi, ce même flux mélodique, ces expressions anciennes, quelques autres très simples et connues, mais pour lesquelles la place … Continuer la lecture

Publié dans Marcel Proust, Séries | Laisser un commentaire

Marcel Proust, La fille de cuisine

« L’année où nous mangeâmes tant d’asperges, la fille de cuisine habituellement chargée de les « plumer » était une pauvre créature maladive, dans un état de grossesse déjà assez avancé quand nous arrivâmes à Pâques, et on s’étonnait même que Françoise lui … Continuer la lecture

Publié dans Marcel Proust, Séries | Laisser un commentaire

Marcel Proust, Une longue promenade

« Parfois nous allions jusqu’au viaduc, dont les enjambées de pierre commençaient à la gare et me représentaient l’exil et la détresse hors du monde civilisé, parce que chaque année en venant de Paris, on nous recommandait de faire bien attention, … Continuer la lecture

Publié dans Marcel Proust, Séries | Laisser un commentaire

Marcel Proust, C’est ainsi que, pendant longtemps, quand, réveillé la nuit, je me ressouvenais de Combray

  « C’est ainsi que, pendant longtemps, quand, réveillé la nuit, je me ressouvenais de Combray, je n’en revis jamais que cette sorte de pan lumineux, découpé au milieu d’indistinctes ténèbres, pareil à ceux que l’embrasement d’un feu de bengale ou … Continuer la lecture

Publié dans Marcel Proust, Séries | Laisser un commentaire