Auguste Renoir, Baigneuse assise s’essuyant une jambe

Des détails dans le désordre et la toile « perd sa tête » en faisant apparaître des applications de la peinture audacieuses, indécises (?) ; je me joue de ce démembrement pour découvrir un autre traitement et partant, des zones « apparemment » nouvelles.

Auguste Renoir, Baigneuse assise s’essuyant une jambe, vers 1914, Musée de l’Orangerie, Paris

Ce contenu a été publié dans Détails, Technique picturale. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *