Paul Virilio, les Blogs du Monde, « l’événement » et Quitter le Temps

Cela fait plus de 20 ans que Paul Virilio nous alerte (de façon certes quelque peu catastrophique) sur la notion d’accident global ; ces dernières années, bien des événements lui ont donné raison, mais les humains ont su, plus ou moins, « s’en sortir » ou « rattraper les choses » (je l’imagine en ce moment grinçant des dents à la lecture de ces lignes).

Que Le Monde, (la vénérable maison…) n’ait pas mis en place une sauvegarde systématique des informations téléchargées sur ses serveurs, atteste de la non lecture des débats que précisément  le Journal organise au fil des ans, et montre surtout d’une méconnaissance basique des fondements de la sécurité informatique : la copie, la sauvegarde, et même la copie de la copie si on a une, « la » bonne dose de paranoïa préconisée par Jacques  Lacan.

Heidegger, en Allemagne, dès les années 30 nous mettait en garde contre les dangers de la technique (cela ne l’a pas empêché de se rapprocher de ceux qui ont poussé loin l’utilisation de la technique pour planifier l’extermination de masse, grâce à la science…)

Depuis l’arrivée de l’informatique, le monde (le vrai) a tourné au sens du lait  car notre mémoire, notre histoire contemporaine sont comme fragilisées par la somme des données qui journellement sont accumulées et non archivées. A  cet égard, si les Archives  électroniques du Monde qui représentent une source considérable d’informations et d’analyses depuis 1987 ne sont pas « protégées » (c’est-à-dire sauvegardées) qu’est-ce à dire d’avoir pris, parmi les premiers, le tournant informatique + Internet ?

Ces modestes considérations avancées, et après 4 jours de réflexion, je parviens aux conclusions suivantes :

  1. Il est désormais indispensable pour le Monde de garantir l’existence durable (autant que la technique le permet…) des données recueillies en mettant en place un système de sauvegarde fiable et contrôlé ;

  2. Par mesure de sécurité individuelle, je conseille aux Bloggeurs du Monde qui tiennent à la pérennité de leurs travaux d’ouvrir un site miroir sur une autre plateforme ce qui permettra de doubler chaque jour les notes publiées (cela n’empêchant pas d’archiver sur SES disques durs les travaux envoyés ;

  3. MA DECISION : je ne quitte pas le Monde, je suis attaché au Journal, comme au travail réalisé malgré cette « HENAURME » erreur, je vais essayer de reconnaître l’ensemble des dégâts, les rattraper (avec l’aide des services techniques du Journal) ;

  4. Bilan tout de même positif de cet événement : devoir « remonter le Temps », revoir ses travaux avec les effets du Temps et s’apercevoir que certains ne tiennent pas dans la durée…

Bernard Obadia

QUITTER LE TEMPS

http://quitter-le-temps.fr/

Ce contenu a été publié dans Works in progress. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Paul Virilio, les Blogs du Monde, « l’événement » et Quitter le Temps

  1. lignesbleues dit :

    Le Monde n’est pas seul en cause, malheureusement. D’autres vénérables institutions, telles que la BnF (qui assure le dépôt légal) ou les archives de France et le réseau des archives départementales sont loin d’avoir pris toute la mesure des questions et donnent un peu le sentiment de travailler au coup par coup sur la question de l’archivage du numérique… Effrayés sans doute par l’ampleur du problème et découragés par le désengagement des puissances publiques sur nombre de sujets, sauf lorsqu’elles imaginent, parfois à tort, que des bénéfices financiers, souvent très surestimés, sont susceptibles d’en découler. Ferons-nous moins bien qu’au siècle de Louis XIV ?

    Il n’en demeure pas moins que l’exercice blog présente toutes sortes d’agréments, pour les auteurs et les lecteurs, notamment grâce à la possibilité de jouer avec l’association texte/image. De là à penser que les contenus seront pérennes … Mieux vaut prendre personnellement ses précautions, comme vous l’indiquez, et espérer que le Monde prendra les mesures nécessaires. C’est indispensable me semble-t-il pour son contenu éditorial et c’est en tout cas une question de respect pour les auteurs qui participent à ce contenu.

  2. Nous allons sans doute prendre connaissance de leurs décisions dans les semaines à venir, du moins je l’espère.

  3. @ Bernard : il semble que tes photos soient réapparues (je n’ai pas consulté tes archives depuis décembre 2004 !), alors, tant mieux.

    Tes remaruques et ton éventuelle décision (« Quitter ou ne pas quitter lemonde.fr » : nouveau titre de blog ?) sont raisonnables.

    J’espère que les dégâts sont en bonne voie de réparation.

Laisser un commentaire